Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Faut bien vivre quelque part et se détendre... ^-^

Modérateurs : Anshu Kipai, Wei-chi Komoku

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

C’est ici que Mai et Ikari Yorukawa demeurent. Loin des luxueuses suites du Futura Glacière, l’appartement ne compte que trois pièces.
Une pièce de vie, faisant à la fois office de salon, de cuisine et de salle à manger. C’est ici que les deux adolescents passent le plus clair de leur temps lorsqu’ils sont à la maison. Même si avant l’arrivé d’Ikari, Mai ne roulait pas sur l’or, ça ne l’a pas empêchée de bien garnir ses bibliothèques et d’avoir de quoi nourrir le lecteur de cd. A présent, non seulement elle ne roule pas sur l’or mais en plus son petit frère passe son temps à squatter ses disques et bandes dessinées.
La seconde pièce est l’endroit où ils dorment tous les deux. On y trouve une paire de futons qui en journée sont repliés pour faire office de fauteuils. Au mur, quelques posters de groupes de musiques qui plaisent, ou on plut à Mai, mais Ikari pense bien refaire la décoration à sa façon un de ces jours. Les gayzous aux coiffures impossible, ça va bien cinq minutes.
L’ennui, lorsqu’on partage la même chambre, c’est qu’hurler "file dans ma chambre !" n’est vraiment pas crédible.
Et enfin la dernière pièce fait à la fois office de salle de bain et de pièce d’aisance. Faut vous faire un dessin ? Bah vous n’en aurez pas.

Un jour comme un autre. Disons le premier du mois, afin de nous situer. En même temps j’ai pas précisé de quel mois. Vous voila bien avancé.

Voila qu’Ikari sort de ses rêves et commence sa journée. Il commence par s’étirer et étouffe un long bâillement pour ne pas réveiller sa sœur. Celle-ci dort encore, son futon n’est qu’à quelque trente centimètres du sien. Elle est si proche et pourtant si inaccessible. La couverture ne la couvre qu’à moitié, révélant par endroit la peau de la jeune fille. A d’autres, c’est le coton de son t-shirt qui est visible.

Il finit par réussir à s’arracher de sa contemplation. C’est sa sœur qu’il épiait. Peut-être devrait-il avoir honte, pourtant il ne ressent rien de tel. Il ressent tout autre chose.
Comme pour échapper à l’emprise qu’a sa sœur sur lui, le jeune homme se lève. Sans un bruit, afin de ne pas la réveiller. Il prépare le petit-déjeuner et va prendre une douche. Une douche froide, il se dit que ça lui fera du bien.

Lorsqu’il retourne au salon, Mai est attablée et semble l’attendre. Elle a déjà commencé à beurrer quelques toasts qu’elle lui fait passer. Elle a pour lui un regard maternel. Le sien est passionné. C’est comme ça, depuis qu’il l’a revue après un an de séparation, il est tombé amoureux de la jeune fille qu’elle est devenue. Il y en a bien pour aimer leur mère se dit-il, comme pour se justifier. Et tant que ça se limite à quelques chastes baisers sur la joue et des œillades, il n’y a rien de mal à cela.

Entre deux gorgés de chocolat il continu de l’épier. Elle finit par s’en rendre compte mais elle ne s’en offusque pas. Elle lui sourit simplement. La jeune femme est à des lieux de se douter de ce que cachent les regards de son frère.
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

Nichiyōbi, littéralement le jour du soleil, mais pour beaucoup c’est avant tout un jour de repos bien mérité à la fin de la semaine. Pourtant ce matin il en est au moins un qui ne fait pas la grasse matinée. Ikari s’est réveillé avec une pêche d’enfer et tant qu’à y être il a décidé d’en profiter pour s’entraîner un peu.
Pas de douche, il la prendra après l’entraînement, pour se rafraîchir de l’effort ou bien pour se réchauffer après avoir batifolé dans les neiges Yukienne. Le petit-déjeuner par contre il ne le néglige pas. Il veut se dépenser mais s’il veut que son entraînement lui soit réellement profitable il va avoir besoin de forces, alors il s’offre le petit déjeuner des champions. Tartines, jus de fruit, et chocolat chaud. Il prend quand même garde à ne pas trop manger, il ne voudrait pas se rendre malade pendant son footing matinal.

Dehors il remonte le col de sa veste afin de se protéger la nuque. Fait froid ce matin et il y aurait de quoi être dégoûté et vouloir retourner au lit mais ça n’est pas le genre d’Ikari. Pour lui ça n’est qu’un défi de plus. Ne jamais reculer, ne jamais abandonner, telle est sa voie.
Il contemple un instant la rue vide de monde à cette heure là. Il reste impassible mais intérieurement il sourit, la journée commence bien. Et il s’élance, à petite foulée d’abord afin de ne pas se faire un claquage puis petit à petit il augmente le rythme. Il fait encore bien sombre et le soleil ne dépasse pas encore le sommet des montagnes entourant le village.

Finalement il arrive aux portes du village qu’il passe, sans même ralentir, sous le regard étonné des deux chunin de faction. Ils se demandant pourquoi ce jeune homme est aussi pressé. S’ils savaient que ce n’était qu’une envie de se défouler qui le poussait à traverser les rues de Yuki à toute vitesse…
Sans vraiment le vouloir, il fini par se retrouver au niveau de la rivière où il s’était exercé au suimen quelques jours plus tôt. Là une idée lui traverse l’esprit. Après la course sur neige, la course sur eau. Ça lui fera un bon exercice et lui permettra de perfectionner sa maîtrise de cette technique. D’abord il marche puis à mesure qu’il prend de l’assurance, il accélère jusqu’à reprendre son rythme de course.

Il ne fait pas durer l’exercice trop longtemps afin de ménager ses forces. Il court déjà depuis un petit moment et ses réserves de chakra ne sont pas non plus inépuisables. Il ne s’arrête pas pour autant et entreprend déjà de gravir en courant une pente enneigée. Ça chauffe dans les cuisses mais c’est parfait, son but étant à la base de se dépenser.
Au bout d’un moment, il fini quand même par s’aider des mains, la pente devenant de plus en plus abrupte sans pour autant qu’il faille l’escalader.

Lorsqu’il arrive au somment, ce qu’il voit le laisse sans voix. *Magnifique.* Les mots lui manquent pour qualifier le paysage qui s'offre à lui. Yuki se trouve niché en contrebas et tout autour, à perte de vue, des montagnes enneigées. S’il s’était passionné pour la peinture, nul doute qu’il serait revenu pour immortaliser ce paysage, mais il se contente de l’observer un long moment, sans rien dire, sans bouger. Il observe simplement et se délecte de ce qu’il voit. Ça valait le coup de se lever si tôt. Le soleil est encore bien bas dans le ciel et le sommet des montagnes semble embrasé. Puis n’y tenant plus il cri. "MAI !" Il appelle sa sœur, et il aimerait qu’elle l’entende mais il ne se berce pas d’illusion. C’est que le village est loin mais soudain il entend une réponse. "MAI !" L’écho ! Et pas des moindres. Qui sait, peut-être a-t-elle entendu son appel. Peut-être qu’elle est en ce moment même entrain de le traiter de tous les noms d’oiseaux qu’elle connaît parce qu’il l’a réveillée. Il rit, intérieurement. A quoi bon rire autrement, il n’y a personne pour l’entendre et ils ne comprendraient de toute façon pas.

Un frisson le traverse, signe qu’il est temps de repartir. À rester ainsi immobile il commence à se refroidir alors, après un dernier regard pour le paysage, il rebrousse chemin.
La descente, le plus dur. Il prend un peu plus son temps, il serait malheureux de glisser et de se faire mal. S’il se cassait une jambe, il faudrait organiser des recherches et lorsqu’on le retrouverait enfin, il aurait l’air bien con déguisé en bonhomme de neige... affamé.

Une fois la route regagnée il recommence à courir, s’offrant même quelques accélérations. Dans ces moments le vent siffle à ses oreilles, et grisé par cette sensation, il tente d’accélérer encore un peu plus afin de renforcer cette impression de se mesurer au vent qui se heurte à lui.
Lorsqu’il arrive en vue du village, pareil à un coureur dans la dernière ligne droite, il donne tout ce qu’il a en un ultime sprint. A nouveau il passe devant les gardes, médusés, à toute vitesse et ceux-ci commencent à se poser de sérieuses questions à son sujet. Genre c’est qui ce fou qui s’amuse un dimanche matin à traverser le village à toute blinde.
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

Lors de son premier cours avec Wei-chi, Ikari avait apprit les bases du kawarini, et depuis il ne s’y était que peu entraîné. Or, réussir lors d’un entraînement où il était immobile était une chose, mais dans un combat réel, il était peu probable qu’il reste statique, aussi le jeune homme devait-il perfectionner sa technique afin de pouvoir la placer même en étant en mouvement. Aussi ce matin là il alla trouver sa sœur, afin de lui demander de l’entraîner un peu.

Celle-ci fut tout d’abord un peu étonnée que son frère souhaite progresser de lui-même dans les arts ninja, après tout il ne s’était inscrit à l’académie que pour avoir une source de revenu, mais elle accepta la proposition avec joie. D’une part, ça lui permettrait de passer un peu de temps avec son frère, ce qui arrivait rarement ces derniers jours, étant donné qu’elle enchaînait les missions avec son junin. Et d’autres part, si cet entraînement pouvait éviter à son petit frère de rentrer en village dans une caisse en sapin, ça n’était pas un mal.

Tous deux quittèrent la maison, main dans la main, comme un vrai petit couple et prirent la direction de l’un des terrains d’entraînement de l’académie. Comme un vrai petit couple, dommage qu’il y ait ce "comme", mais Ikari ne désespérait pas qu’un jour Mai soit sienne. Pour l’heure, c’était un secret qu’il devait garder pour lui seul. Personne ne devait savoir ce qu’il ressentait pour elle.
Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent à l’académie et sans hésiter, Mai le guida jusqu’à une zone où se trouvaient plusieurs terrains entourés de grillage. Ceux-ci faisaient un peu plus de cent mètres carré chacun, ce qui offrait déjà une certaine liberté de mouvement sans pour autant risquer d’assommer la moitié des passants avec des projectiles perdus. De plus les terrains n’étaient pas plat et comportaient des éléments de décors, tel que des caisses, des arbustes ou encore de faux rochers.

La jeune fille referma la porte derrière eux puis expliqua les règles du jeu à son petit frère. Celui-ci allait devoir courir sur le terrain pendant qu’elle lui lancerait des boules de neige, et lui devrait soit les éviter en esquivant, soit en usant du kawarini et tout ça sans ralentir.
Même s’il avait demandé à s’entraîner au kawarini, l’idée d’esquiver par lui-même lui plut dès le début. Ça lui permettrait de ne pas gaspiller son chakra pour rien et ainsi il apprendrait à n’user du kawarini que lorsque ça était réellement nécessaire.

Ainsi débuta l’exercice. Ikari courrait en cercle et sa sœur essayait de le toucher à l’aide de boules de neige. Si au début l’exercice était simple, Mai accéléra petit à petit la vitesse à laquelle elle lui lançait ses projectiles, si bien que le jeune homme avait de plus en plus de difficultés à esquiver. Elle se faisait également plus vicieuse puisqu’il lui arrivait de casser son rythme en n’envoyant pas de boule de neige pendant un petit moment ou en en envoyant deux l’une derrière l’autre. C’est d’ailleurs lorsqu’elle lui en envoya deux d’affilé pour la première fois que l’étudiant dû se résoudre à user d’une permutation pour s’en tirer.

Si la première il parvint à l’esquiver en se baissant, la seconde était beaucoup trop proche pour qu’il ait le temps de bouger une seconde fois. Par contre placer les cinq sceaux, ça il avait le temps et ce parce que de s’être entraîné à les enchaîner en compagnie de Nel-san, c’était presque devenu un automatisme pour lui.
Ils passèrent ainsi une bonne demi-heure à jouer dans la neige, jusqu’à ce que Mai finisse par le toucher, stoppant ainsi les échanges. En réalité la jeune fille aurait pu le toucher depuis le début, son niveau étant de loin supérieur à celui d’Ikari mais le but de l’exercice n’était pas non plus de briser son petit frère. Cette dernière boule était sa façon à elle de lui dire qu’ils allaient arrêter là pour aujourd’hui.

[hrp] : et moi aussi je m’arrête là, comme ça si quelqu’un veut venir squatter ^^. Cayopeune XD.
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

Suite à sa promotion au rang de genin, Ikari s’était décidé pour créer une technique qui lui serait propre. Non pas qu’il en ressentait réellement le besoin mais sa sœur l’y avait poussé.
Elle lui avait expliqué que cette technique devrait être en quelque sorte son joker et que, puisqu’elle serait de son cru, l’ennemi ne la connaîtrait probablement pas, ce qui signifiait qu’elle pourrait lui permettre de bénéficier d’un effet de surprise, parfois salvateur, sur ses adversaires.

Toutefois, ça n’était pas le tout de se dire qu’on voulait créer une technique, mais encore fallait-il trouver quoi comme technique. Pour commencer, il avait choisit parmi les quatre grandes disciplines celle pour laquelle il se sentait les plus grandes accointances, à savoir le ninjutsu. Puis comme le ninjutsu se subdivisait en différentes branches, il lui avait encore fallut en déterminer le type. Étrangement il voulait créer une technique de soutien qui pourrait donc être utile à ses alliés. Oui, étrangement car Ikari n’était pas connu pour sa grande sociabilité, non pas qu’il n’appréciait pas les gens mais notre genin n’est guère extraverti, sauf sur scène mais ça c’est une autre histoire.

Une idée lui vint alors. Une de plus. Ça faisait déjà plusieurs heures qu’il réfléchissait à cette fameuse technique qu’il souhaitait créer, écartant les idées les unes après les autres après leur avoir trouvé une équivalence, ou après avoir estimé qu’il était trop facile de les briser et de reprendre l’avantage. Il avait besoin de quelque chose d’à la fois évolutif en terme de puissance et surtout extrêmement polyvalent afin que son équipe et lui puissent se sortir de n’importe quelle situation grâce à celle-ci.

L’idée qu’il venait d’avoir répondait plus ou moins à ces critères, toutefois il avait encore besoin d’y réfléchir un peu. On ne se lançait pas dans la création d’une technique sans en avoir bien étudié le principe au préalable. En tout cas une chose était certaine, s’il retenait cette idée, ce serait quelque chose de vraiment novateur. Une technique de soutien d’un genre totalement nouveau. On serait alors bien loin des techniques de soin ou de celle de genjutsu qui permettaient d’offrir une opportunité à ses alliés pour frapper l’adversaire. Non, là c’était quelque chose de vraiment différent, une technique multi usages et à vrai dire, elle lui plaisait bien celle-là.

Sa sœur étant spécialisée dans les techniques d’armes, il ne pourrait pas se laisser aller à trop de folies avec sa technique, leurs connaissances respectives en matière de ninjutsu étant assez limitée. Par chance ce qu’il avait imaginé était assez simple, du moins sur le papier car après pour ce qui en était de réaliser cette technique de façon concrète, ça risquait d’être un brin plus compliqué. La seule chose dont il était certain, c’est qu’il aurait besoin de Mai pour la réaliser, d’une part parce qu’elle avait une plus grande expérience que lui dans le domaine des ninja, et d’autre part parce qu’une technique visant les alliés, s’il n’y a pas d’allié, ça marche moins bien.

"Mai ? Je crois que j’en ais trouvé une bien."
"Et tu veux la tester sur moi ? J’arrive. " Le ton était légèrement résigné.
Lorsqu’elle arriva, elle ne pu s’empêcher d’ajouter : "J’espère que ça ne fait pas mal ton truc."
"Depuis quand je suis capable de te faire du mal ? Par contre va falloir qu’on passe à la salle de bain."
"Un suiton ?" Lui demanda-t-elle en le suivant en direction de leur minuscule sale de bain.
"En fait, cette tech…" Commença-t-il en faisant couler l’eau dans la baignoire tout en demandant à Mai de fermer la porte derrière elle. Le reste de ses paroles ne put être perçu, en raison du bruit de l’eau et de la porte qui venait de se refermer. Rageant, non ?
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

[hrp] : suite de ce topic.

Sitôt de retour à la maison, Ikari décida de se pencher sur l’étude de sa toute nouvelle technique. Mais tout d’abord, il lui fallait de la musique. Son choix se porta sans grande surprise sur son groupe préféré, les Anarchistes Complètement Défoncés au Crack. De son côté Mai alla dans leur chambre pour bouquiner, allongée sur son futon. Elle laissa la porte entrouverte à la fois pour profiter de la musique et entendre si son frère avait besoin d’elle.
S’installant sur le canapé, Ikari déroula le rouleau et reprit sa lecture de zéro. Il n’avait fait que regarder rapidement dans le magasin. C’était d’un niveau très supérieur à tout ce qu’il avait essayé jusqu’à maintenant, mais même si ça risquait de lui prendre du temps, il était confiant. Il réussirait à maîtriser cette technique. Le kage bunshin, ça n’était pas rien quand même ! Il avait de grands projets pour cette technique. Oui, même Ikari pouvait se montrer ambitieux contrairement aux apparences.

En lisant le rouleau, Ikari se rendit compte à sa grande surprise, ce qui se traduisit par l’allumage d’une cigarette, que la technique ne nécessitait qu’un seul signe. Tirant une bouffée sur sa cigarette il s’interrogea sur le fonctionnement précis de ce signe. Celui-ci était étrange, il ne l’avait jamais vu, mais à bien y regarder ça pouvait être la combinaison de deux signes, comme le tigre et la chèvre. Il aurait donc à faire à une manipulation combinée du chakra, ça promettait… Enfin comme on dit, on n’a rien sans rien.

Poursuivant sa lecture il comprit que ce qu’il allait faire était un peu plus complexe que de simplement donner son allure et ses réactions à un paquet de chakra. Il allait véritablement devoir créer un clone de lui-même, un clone qui pourrait user de ses techniques mais aussi agir de son propre chef. Le fait qu’il crée une copie conforme de lui-même signifiait également qu’il allait devoir copier tout ce qu’il y avait à l’intérieur de lui, ses pensées, ses souvenirs mais aussi ses organes, ses os et tout ce qui faisait de lui un être de chair et de sang. C’est là que ça se compliquait un peu. Toutefois comme le rouleau n’était pas réservé aux anatomistes les plus aguerris, cela devait signifier que même lui pouvait copier tout ça pour créer un clone parfait de lui-même.

*Si je n’ai pas besoin de savoir comment je fonctionne, cela doit vouloir dire que la technique le fait pour moi et donc que le chakra est la clef.*
Écrasant sa cigarette dans le cendrier, il se leva du canapé et alla se placer au milieu de la minuscule pièce pour former le signe comme c’était indiqué sur le rouleau. Une chance que les signes soient généralement représentés clairement, car pour le reste on ne pouvait pas dire que le parchemin était très explicite. Peut-être était-ce une forme de protection afin d’éviter que n’importe qui ne s’essaye à ce jutsu mais Ikari doutait qu’une brute de base puisse user du kage bunshin, même avec des explications très claires donc ils auraient quand même pu les faire un peu plus explicites leurs parchemins.

Malaxant son chakra il le fit circuler dans son corps, son but étant de lui faire traverser chaque vaisseau, chaque organe, chaque os. Puis il concentra le tout au niveau de sa tête afin de lui faire voir ses souvenirs, ses pensées et ce que certains nommaient l’esprit. La technique était encore un peu floue pour Ikari mais il espérait bien comprendre quelques petites choses qui le mettraient sur la voie grâce à ce premier essai. Mais peut-être aussi que la technique allait lamentablement échouer, ce qui serait déjà un élément de réponse quant au fait que cette méthode ne fonctionnait pas, ou qu’elle n’était pas complète.

Son chakra ayant plus ou moins fait le tour de son corps, Ikari le réexpédia depuis sa tête vers un peu partout afin que celui-ci épouse sa forme, puis d’une brève impulsion, il déclencha la technique dans le but d’expulser hors de lui cette enveloppe de chakra et ainsi former un premier clone. *Alors, voyons voir la catastrophe.* On ne pouvait pas dire que c’était l’optimisme qui l’étouffait mais il savait pertinemment que ce premier essai ne serait pas probant.
La technique était nouvelle et arriver à un résultat parfait dès la première tentative était quelque chose de vraiment très rare, dénotant soit un très haut niveau dans le domaine étudié, et une technique inférieure au niveau déjà atteint, ou alors il fallait posséder un don pour ça. Pour la première chose Ikari était certain que la technique était d’un niveau bien plus élevé que tout ce qu’il avait abordé jusque-là en matière de ninjutsu, et pour ce qui en était du côté inné… hé bien comme c’était la première fois qu’il s’essayait au kage bunshin il ne pouvait pas savoir. Enfin cette probabilité restait très faible.
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Miyu Renraku
Jônin PiouPiou
Messages : 1505
Inscription : lun. 26 févr. 2007, 0:33

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Miyu Renraku »

[Fumer c'est mal, boire c'est mal, 300 c'est mal donc Ikari est le Mal, logique :P ]

Un premier essai au succès... mitigé. Une vague forme informe se matérialisa à côté d'Ikari, mélange invraisemblable d'une jambe pourvue d'un nez, d'une main pourvue d'une oreille etc... Picasso lui même n'aurait peut être pas fait mieux.

Que nous réserve l'artiste au prochain essai ? :)

HRP : Prochain post : deux essais ratés plus un dont je donne le résultat. ^^
Miyu Renraku, Jonin de Suna .

Incarnation d'une voie du Chaos , je chevauche le Vent du Renouveau .

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

[hrp] : exact, Ikari est le Mâle.

Comme il s’en doutait son premier essai n’était pas une franche réussite. En fait c’était même pire que ça, ça ne ressemblait à rien. Il s’approcha alors de sa création et d’un coup de poing la fit disparaître. Mai entendant le bruit de disparition demanda depuis leur chambre comment ça se passait. "Super bien." Pour le moment il estimait pouvoir se débrouiller seul et il ne voulait donc pas la déranger. Il ne doutait pas que sa sœur puisse être de bon conseil mais il préférait trouver par lui-même. Cette technique n’était rien d’autre qu’un nouveau défi à relever.

Il y avait toutefois quelque chose de positif dans son essai précédent, il était parvenu à matérialiser quelque chose de tangent ce qui en soit n’était pas rien du tout, surtout pour un premier essai. Maintenant il allait surtout devoir travailler sur la forme, le principal défaut de ce premier essai, puis il lui faudrait probablement s’occuper de la consistance et de l’esprit de ce clone, tout un programme, mais pour le moment c’était bien loin de son esprit. Certes il se doutait que la forme n’était pas la seule chose à perfectionner mais ne pouvant résoudre tous les problèmes en une seule fois, il allait se focaliser sur la forme puis lorsque ça ressemblerait déjà plus à lui-même, soit le Mâle, il pourrait passer au problème suivant, jusqu’à réussir à former un premier clone parfait de lui-même et ensuite plusieurs puisqu’il savait pertinemment qu’un seul ne lui suffirait pas.

Se remettant en position, le jeune homme forma à nouveau le signe du kage bunshin mais il décida de changer sa façon d’opérer. Si son clone avait eu un tel aspect, ça n’était probablement pas par hasard. La méthode était mauvaise mais comme il avait retrouvé une partie de son anatomie sur celui-ci, cela devait signifier qu’il y avait eu un mélange au cours de l’expulsion du chakra, donc il allait tenter de donner forme au clone une fois le chakra expulsé.
De son essai précédent il conserva tout de même un point, le fait de faire circuler dans tous son corps le chakra qui allait être employé afin que celui-ci traverse chaque veine, chaque artère, chaque organe, qu’il enserre chaque muscle, chaque os, chaque cartilage afin de pouvoir ensuite les reproduire à l’identique une fois qu’Ikari l’aurait expulsé.

Afin d’être sûr de son coup, le jeune homme offrit même un tour de manège gratuit à son chakra. Le temps n’avait pas d’importance pour le moment, par contre ne pas gaspiller son énergie à cause d’un trop grand empressement, ça c’était important.
Une fois prêt, Ikari expulsa son chakra hors de lui et c’est là que conservant un lien avec celui-ci il se concentra sur sa propre forme afin de donner la même à ce paquet d’énergie qu’il venait d’expulser. Pour le moment il n’y avait rien de visible mais comme il travaillait sur la représentation mentale qu’il avait de lui-même afin de donner sa forme au clone ça n’était pas gênant.
Lorsqu’il fit apparaître le clone pour de bon, celui-ci ne lui ressemblait toujours pas trait pour trait mais il y avait déjà une très net amélioration par rapport au précédent puisque les jambes étaient à leur place, de même que les bras et ce qui constituait le visage mais au niveau des détails ça n’était pas un clone d’Ikari, c’était plutôt une ébauche de lui ou bien une personne lui ressemblant mais certainement pas son sosie.

Ikari rompit alors le lien de chakra qui l’unissait encore à son clone après qu’il lui eut donné la forme désirée, enfin après qu’il eut tenté serait plus exact. Le clone se dissipa dans un nuage de fumée. *Hola, pourquoi ça a fait ça ? J’ai besoin d’une clope moi…* Rien à voir avec le fait qu’il avait vu un beau nuage de fumée au moment de la disparition de junior, juste que ça le détendait et que ça l’aiderait à réfléchir.
Il y avait forcément une explication logique à cette disparition, le premier clone avait disparu parce qu’Ikari avait tapé dessus, ça c’était normal d’après le parchemin. Lorsque les kage bunshin étaient blessés, ils disparaissaient automatiquement mais là le genin ne l’avait même pas touché ce qui signifiait que le problème ne venait pas de là. *Bon, qu’est-ce que j’ai fais avant qu’il ne disparaisse ?* Tirant une taffe sur sa cigarette le jeune homme se laissa un instant porter par la musique, se laissant bercer par le rythme. Dieu qu’il aimait ce groupe… Certes Brain Shake ne faisait pas partie de leurs meilleurs albums mais lui adorait ce disque.

Il se ressaisit, la maîtrise de sa technique n’allant pas se faire toute seule. *Okay, donc j’ai rompu le lien de chakra et là… d’accord, je viens de comprendre.* Le clone avait dû tomber à court de chakra, c’était l’explication la plus plausible que voyait le genin étant donné que la disparition s’était effectuée juste après qu’il ait rompu le lien qui l’unissait à sa création. *Donc c’est qu’il y avait un problème au niveau de son système circulatoire de chakra. Peut-être que je l’ai effectivement copié mais ça n’a pas fonctionné…* Sauf que. *Non, ça ne tient pas la route, s’il était tombé à court de chakra, il ne se serait pas dissipé, ce sont les dégâts qui le font disparaître, mais je n’ai vu aucune blessure, à l’extérieur.* La nouvelle hypothèse du genin était qu’il avait du causer une malformation interne en créant le clone et que celui-ci en avait été dissipé.

Clope au bec, le jeune homme se replaça. Il n’était certes pas expert en anatomie, qu’elle soit humaine ou non, mais il avait quand même une petite idée de la disposition des différents organes, ce qui pourrait empêcher que se reproduise un tel problème. Une fois encore il fit parcourir son corps à son chakra, tout en s’imaginant où celui-ci passait à ce moment là. Le cœur, la colonne vertébrale puis les organes nobles dans un sens et la tête dans l’autre, ensuite son chakra continuait pour s’étendre aux membres et finir par les extrémités. Les deux tours de manège opérés, le jeune homme expulsa son chakra et commença à lui donner forme mais il ne se contenta pas de s’intéresser à l’aspect externe cette fois-ci puisqu’il se concentra également sur tout l’intérieur, partant même de là dans la réalisation de son clone. Il s’était d’abord imaginé le squelette, dans les grandes largeurs, puis avait ajouté les organes et placé les différents muscles autour de l’ossature. Enfin il avait recouvert le tout de peau… dans ses rêves. S’il était capable d’une telle chose, il ne serait probablement pas genin mais généticien, voir même Dieu, et ça payait bien mieux.

Il fit alors apparaître son clone, celui-ci lui ressemblant un peu plus et surtout il ne disparut pas lorsque Ikari eut coupé le cordon ombilicale. Il y avait juste un petit souci, le clone n’était pas très réactif. "Allo Hyou(s)ton (1) ?" Pas de réponse. *Super, il ne disparaît pas mais il ne sert à rien non plus. Un clone brain dead, un ! Nouveau coup de poing, nouvelle dissipation.
"Ça va toujours aussi bien ?"
"J’avance doucement mais sûrement." *Plus qu’à rendre mon clone moins con et ça ira.* Valait mieux ne pas le dire ça, c’était un coup à se prendre une méchante vanne.

Pour la quatrième fois Ikari se mit en position avant d’aller écraser sa cigarette dans le cendrier parce que fumer le filtre c’est pas ce qu’il y a de plus appétissant. Une fois encore il envoya l’onde de chakra parcourir son corps et s’attarda un peu plus que précédemment du côté de la tête essayant de penser aux différents attraits de sa personnalité qui faisaient qu’il était lui, mais aussi ses souvenirs marquants. Bien vite il se rendit compte que jamais il ne pourrait penser au dixième de tout ce qui faisait qu’il était lui en plein combat. Il aurait alors pu se montrer sélectif et faire de jolies petites War Machine mais déjà qu’il s’agissait d’une technique de ninjutsu, son chakra devrait lui permettre de copier tout ça et de le transférer au clone un peu comme une sauvegarde transférée via de la super mémoire flash.
Sa "save" terminée, en baignant son cerveau dans le chakra, il expulsa son énergie et lui donna forme, la modelant comme lors de l’essai précédent afin que tout soit bien à sa place, puis il fit apparaître le clone.

(1) Sur une idée originale de Primura.
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Miyu Renraku
Jônin PiouPiou
Messages : 1505
Inscription : lun. 26 févr. 2007, 0:33

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Miyu Renraku »

Le clone qui apparait est plutôt solide. Par contre s'il sait parler, agir et qu'il a une bonne partie des connaissances d'Ikari il n'en possède qu'un seul trait de caractère : son obsession pour sa soeur. Une personnalité est difficile à copier mais on peut tout de même s'attarder sur certains traits bien précis, ne serait ce que pour qu'en combat, un clone ne se mette à rêvasser avec un soudain saignement de nez.
Niveau résistance le Yorukawa 2 semblait être résistant et consistant... mais certains endroits semblaient moins privilégiés que d'autre. Ainsi certains endroits étaient plus sensibles que la normales par rapport à d'autres. La nuque par exemple semblait particulièrement vulnérable à la douleur et au choc. De ce fait une simple tape à ce niveau ou à un autre le fit disparaitre instantanément. Points faibles oui mais attention au subconscient qui influence certaines part de nos créations.
HRP : Prochain post 2 essais avec progression un troisième dont je donne le résultat.
Miyu Renraku, Jonin de Suna .

Incarnation d'une voie du Chaos , je chevauche le Vent du Renouveau .

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

Le clone que fit apparaître Ikari lui semblait à première vue pas trop mal. Physiquement il était ressemblant et lorsque Ikari attira son attention en lui disant bonjour, celui-ci lui répondit d’un "Salut." où la voix d’Ikari était aisément reconnaissable.
En entendant son frère se dire bonjour à lui-même Mai comprit qu’il devait avoir plus ou moins réussi aussi passa-t-elle la tête par l’embrasure de la porte. "Ah, ça avance bien !" Lui dit-elle en souriant. Ainsi penchée en avant le jeune homme avait une vue plongeante sur le décolletée de sa sœur et il n’était pas le seul comme le lui fit remarquer le clone en avançant d’un pas vers elle. Le jeune homme le stoppa dans son élan en passant son bras autour de ses épaules. Mai avait eu un mouvement de recul en le voyant avancer, se demandant ce qu’il lui voulait. Ça n’était pas le genre de son frère de venir réclamer un câlin.
"Ouais, je progresse mais j’ai encore de petits détails à régler." Il relâcha alors son étreinte et abattit le tranchant de sa main sur la nuque du clone afin de le dissiper. Étrangement cette partie du corps lui avait semblée moins résistante que le reste, différente de ce qu’il avait touché lorsqu’il l’avait pris par l’épaule.

"Allez, je te laisse travailler. Bon courage." Lui dit sa sœur avant de disparaître une nouvelle fois dans leur chambre. *Étrange cette réaction du clone. Il s’est dirigé vers Mai dès qu’il l’a vue et je me connais assez pour savoir ce qu’il lui voulait, sauf que c’est pas mon genre.*
Il y avait également le problème de résistance, celle-ci lui ayant semblée inégale lorsqu’il avait attrapé le clone par l’épaule et lorsqu’il lui avait tapé sur la nuque. Ça lui faisait deux choses à régler et celles-ci ne se trouvant pas au même niveau lors de la fabrication du clone, Ikari pensait pouvoir travailler à les corriger en parallèle.

Pour le premier point, il ne voyait pas trop comment le régler si ce n’est en s’accordant davantage de temps lorsqu’il copiait son esprit via le chakra, puis avec la pratique il pourrait diminuer ce temps. Il verrait donc ça une fois qu’il aurait réussi à former un premier clone, même s’il devait passer une heure à le former. Il avait tout son temps et quand bien même il devrait y passer plusieurs jours ça ne l’arrêterait pas. Cette technique était d’un très gros niveau et elle allait devenir son atout, sa carte maîtresse. De toute façon Yukigakure no sato ne s’était pas construit en un jour, aussi ne prendrait-il pas ombrage à ne pas réussir d’ici ce soir.

Quant au second problème, cela devait venir du chakra employé et de la façon de le travailler. Sans doute n’en utilisait-il pas assez, ce qui expliquait qu’il y avait des zones moins denses, aussi le jeune homme allait augmenter la dose et essayer de rendre le tout plus compact lors de la formation du Mâle.
La dose de chakra, il allait l’augmenter d’un bon quart, une bonne partie du clone semblant déjà cohérente, celui-ci ne s’écroulant pas sur lui-même ce qui impliquait déjà une certaine résistance.

Formant le signe nécessaire à sa technique, le jeune homme malaxa son chakra avant de l’envoyer dans tout son corps pour que celui-ci en "mémorise" le contenu et puisse le recréer une fois expulsé en dehors du corps du jeune homme. Puis il rappela tout ce chakra au niveau de sa tête après l’avoir un peu laissé circuler et laissa son cerveau baigner dedans, tout en faisant le vide dans son esprit afin qu’aucune pensée parasite ne vienne supplanter le reste de sa personnalité en s’imposant sur la copie et ainsi porter préjudice à l’intégrité mentale du clone.
Cette opération terminée, il expulsa son chakra et commença par le comprimer afin de lui donner plus de consistance, puis il entreprit de lui donner forme de la même façon que précédemment, c'est-à-dire en commençant par le squelette, puis en répartissant les organes comme il lui semblait logique de faire, avant de poursuivre avec les muscles bientôt recouverts de peau, puis il s’imagina faire pousser les cheveux et les ongles, faire apparaître les vêtements et donner de la couleur à tout cela.

Ikari déclencha alors sa technique et fit apparaître le clone. L’aspect de celui-ci s’était encore amélioré par rapport au précédent, ce dont le jeune homme tira une certaine fierté car il estimait progresser relativement vite. Lui qui au départ ne s’était inscrit à l’académie que pour aider sa sœur à joindre les deux bouts, le voila qui tirait de la fierté à apprendre une technique de ninjutsu.
Afin de tester les capacités mentales du clone Ikari démarra la conversation. "Salut."
"Salut."
"Deux puissance huit ?"
Le clone ne dit rien pendant un instant, le temps de calculer mentalement, puis répondit : "Deux cents cinquante six." De légers mouvements des doigts, chez le clone, avaient indiqué à Ikari qu’il raisonnait de la même manière que lui.
"Bien. Il y a une fille pour laquelle tu as un faible ?"
"Pas vraiment." Répondit le clone en faisant un signe de tête à Ikari en direction de la porte de la chambre. Le message était clair. Visiblement au niveau de l’esprit il y avait un certain progrès mais c’était long, beaucoup trop, et en combat il ne pourrait se permettre de perdre autant de temps.

Le clone ayant ses souvenirs, il savait déjà ce qu’allait faire Ikari et se laissa donc faire lorsque celui-ci vint le palper afin de voir si le chakra était à présent réparti de façon homogène. Pour la majeur partie c’était bon mais il restait des parties qui étaient bien plus molles qu’elles n’auraient dû l’être, le jeune homme ne pouvant tout de même pas passer son doigt au travers mais pas loin.
Il demanda alors au clone d’essayer lui aussi de former un kage bunshin afin qu’ils puissent travailler la technique à deux et ensuite s’échanger leurs impressions à ce sujet. Le clone copia alors le sceau que venait de former Ikari et -tandis que le genin malaxait son chakra pour reproduire les opérations précédentes, estimant que maintenant il allait surtout être question de multiplier les essais pour acquérir une certaine pratique et que la technique lui vienne naturellement- il tenta de former lui aussi un kage bunshin. Le fait que le clone travaille avec lui ne lui ferait pas gagner en expérience, du moins ne le pensait-il pas, mais si celui-ci découvrait une petite astuce pour mieux réussir, ce serait toujours ça de prit.

La seule chose sur laquelle Ikari insista fut la quantité de chakra expulsée qu’il augmenta encore un peu afin de combler les vides au niveau de son clone et qu’ainsi il ait la résistance attendue partout où il devait. Chercher à l’augmenter lui semblait futile même si l’idée lui semblait intéressante. Il travaillerait peut-être là-dessus un jour mais pour l’heure il devait déjà apprendre à utiliser la technique conventionnelle avant de vouloir l’améliorer. *J’ai même pas terminé de l’apprendre que je veux déjà l’améliorer… intéressant.*
Le clone attendu apparu mais par contre le premier clone, celui qu’il avait chargé de former lui aussi un kage bunshin s’en était révélé incapable, "Rien à faire, je n’ai pas réussi à t’imiter.", de même que le nouveau lorsque Ikari lui demanda d’essayer à son tour. "Même chose."
"Est-ce que vous savez précisément comment faire ou bien vous vous basez sur mes souvenirs des essais précédents ?"
"Disons que les explications sont un peu confuse et peut-être…" Répondit l’un des clones.
"Fractionnée ? Non, incomplète." Compléta le second.

Le jeune homme se gratta la joue. Ce qu’ils venaient de lui dire signifiait que la copie de sa mémoire n’était pas complète. *La personnalité doit être incomplète elle aussi, à leur place je me serais prévenu qu’un détail clochait.*
"Merci." Puis, après avoir testé la consistance du nouveau clone il se prépara à former un nouveau kage bunshin, enfin ce qu’il tentait de faire passer pour, tandis que l’un des clones allait changer le disque de face, celui-ci étant arrivé à son terme sans même qu’Ikari n’y prenne garde, et l’autre s’était dirigé vers le frigo pour en tirer trois bières.
*Cool ils se rendent utile. Dans un instant ils vont se poser sur le canapé et profiter du spectacle… ils le font -__-‘.*

Sans même un haussement d’épaule, le jeune homme reforma le signe du kage bunshin. Il fit alors une fois encore parcourir tout son corps à son chakra et tenta d’augmenter un peu la cadence mais en arrivant au niveau de la tête il ralentit un peu afin de se laisser davantage de temps pour copier son esprit. À nouveau il se força à faire le vide dans sa tête pour qu’aucune pensée parasite de vienne influencer sur sa personnalité. Pour lui c’était le temps qui avait fait défaut au procédé et c’était pour cette raison que les connaissances nouvellement acquises, de même que probablement les évènements récents, n’étaient pas passées parfaitement. Il réfléchirait plus tard à un moyen de catalyser tout ça pour pouvoir former ses clones rapidement.

Il expulsa donc son chakra et matérialisa le clone comme les fois précédentes prenant bien garde à comprimer le chakra au départ pour ensuite sculpter dans la masse, l’étirer, le tordre et jouer avec mais toujours en essayant de garder une consistance homogène selon les parties, c'est-à-dire que son front n’aurait jamais la même consistance au touché que son ventre ou sa paume de main mais par exemple tout son dos avait globalement la même résistance, de même que ses bras et ses jambes étaient relativement semblables. C’était ça qu’il cherchait à reproduire, ses résistances naturelles et donc ne pas risquer de passer à travers sa propre création.
Il fit alors apparaître son clone, les deux autres le regardant faire, impassibles, leur bière à la main.
Dernière modification par Ikari Yorukawa le jeu. 27 nov. 2008, 0:05, modifié 1 fois.
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Miyu Renraku
Jônin PiouPiou
Messages : 1505
Inscription : lun. 26 févr. 2007, 0:33

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Miyu Renraku »

Technique validée, je veux juste un post de conclusion avec un ou deux essais supplémentaires pour le perfectionnement et la fin de l'histoire. ^^
Miyu Renraku, Jonin de Suna .

Incarnation d'une voie du Chaos , je chevauche le Vent du Renouveau .

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

[hrp] : Madame est servie :P. Merci d’avoir supervisé cet entraînement.

Comme précédemment le clone apparut et Ikari se livra à une fouille au corps. Ça n’était pas particulièrement amusant, si encore il s’était agi d’une jolie fille, mais c’était nécessaire. Un henge n’aurait en rien rendu la situation plus sympathique puisque ça n’était qu’une simple illusion et le genin aurait su pertinemment que sous l’image d’une jeune fille candide se serait caché le Mâle, lui. *La texture m’a l’air bonne à présent. Voyons voir maintenant s’il sait parler et cogiter.*
Les questions posées ne différèrent pas de la dernière fois, un salut, un peu de math, une question personnelle. Cette fois-ci il s’agissait du nom de ses parents. Le clone répondit correctement à chacune des interrogations. Ça ne lui vaudrait pas une image mais il avait bien travaillé.

"Tu te sentirais capable de former un kage bunshin ?" Le clone ne répondit rien mais joignant ses mains, il opéra le signe et fit apparaître un clone en tout point semblable à Ikari après examen. Le problème du réseau de chakra avait visiblement été réglé. Une bonne chose de faite. *Bien, maintenant on va passer à l’étape suivante, faire apparaître plusieurs clones. Par contre il commence à y avoir un peu trop de monde ici, surtout si je veux faire apparaître plusieurs clones d’un coup… bon, p’tite pause et je reprends.*
Prenant sur la table basse du salon la bière que lui avait sortie l’un des deux premiers clones réussis, Ikari l’ouvrit et commença à la descendre à un bon rythme. Ils étaient cinq Ikari et même si deux des clones étaient capable de former des jutsu, Ikari estimait ne plus vraiment avoir besoin d’eux. C’est cruel la vie parfois, surtout lorsqu’on est un clone…

Quelques instants après les clones avaient disparu, laissant un goût amer dans la bouche d’Ikari. C’est alors qu’il se rendit compte d’une chose étrange, il venait de bénéficier d’une sorte de flash d’information de la part de chacun des clones. En quelques instants il avait eu la totalité des informations et souvenirs qu’ils avaient acquis durant leur courte existence. Un peu incrédule le genin regarda fixement sa bouteille. *Depuis quand une bière me fait autant d’effet ?*
Retournant voir le rouleau, le jeune homme dut se rendre à l’évidence, c’était prévu dans le programme des réjouissances, et ça n’était pas pour lui déplaire. Après leur disparition l’esprit des clones revenait en quelque sorte à lui, enrichi de l’expérience qu’ils avaient obtenue durant leur existence. Ils ne se dissipaient donc pas totalement puisque une partie de leur esprit revenait à la source, soit lui.

Sans vraiment y réfléchir, il se saisit de l’une des bouteilles qu’avaient entamées ses clones et se rendit compte qu’elle était vide, de même que sa sœur jumelle. C’était bien des clones à lui pour se dépêcher de finir leur bière avant de disparaître.
Il était proche du but mais comme dit il lui restait encore une étape importante à réussir, faire apparaître plusieurs clones d’un coup. Le jeune homme joignit donc les mains et opéra sa petite save spirituelle pour en imprégner le chakra qui allait être expulsé pour servir à former les clones, sauf que cette fois-ci il en utilisa beaucoup plus afin de former trois clones. S’il parvint bel et bien à faire apparaître les trois clones, on ne pouvait pas vraiment parler de réussite puisque deux d’entre eux étaient frappés d’une forme d’autisme, encore que le mot fut assez faible puisqu’ils se rapprochaient davantage de l’une des premières créations du genin, le clone "brain-dead edition".

Seul l’un des clones subsista et lui et Ikari premier du nom se mirent en position afin de tenter de trouver la faille dans leur clonage multiple. Rapidement il apparut qu’il ne suffisait pas d’engager davantage de chakra mais qu’il fallait affecter à chacun un esprit, ce qui prenait nécessairement plus de temps que pour un seul clone s’il fallait recommencer le processus à chaque fois. Après un essai un peu plus fructueux, ça avait marché très bien en fait mais le temps nécessaire était trop long au goût d’Ikari et de ses clones, ils reprirent leur étude mais en testant une théorie qui était venue à l’esprit de l’un des clones nouvellement formé. Afin de gagner du temps, pourquoi ne pas opérer en série, c'est-à-dire en faisant passer les masses de chakra les unes derrière les autres et en leur transférant chacune leur tour une copie de l’esprit et de la mémoire d’Ikari ? Les déplacements de chakra étant assez rapides, cela devait pouvoir marcher.

Cette solution était visiblement la bonne puisque les clones de la génération suivante qui apparurent possédaient tous le bon esprit et étaient capables d’utiliser les jutsu de leur créateur sans problème particulier. Seul souci, il commençait à y avoir du monde dans la pièce principale de l’appartement… Mai passa la tête dans l’embrasure de la porte à ce moment, non pas pour demander quoi que ce soit à son frère mais pour voir où il en était, l’espionner en quelque sorte afin de satisfaire sa curiosité féminine. En fait cela faisait peut-être plus longtemps qu’elle regardait mais ce n’était que maintenant que le jeune homme, ou l’un de ses clones, ça la jeune fille n’aurait su le dire, la remarquait.
"On dirait bien que tu as réussi, et rapidement en plus. Félicitation frérot."
"Merci…" sa phrase ne trouva pas de continuité, le genin piquant du nez.

Mai s’était déjà relevée afin de rattraper son petit frère avant qu’il ne se fasse mal mais les clones, plus proches, eurent tôt fait de s’interposer entre leur créateur et le sol. Mai s’approcha vivement, un peu inquiète, et se pencha en direction d’Ikari. Le genin avait les paupières closes et respirait calmement.
"J’ai… enfin il, a dépensé beaucoup d’énergie. Il lui faut du repos mais je ne pense pas qu’il y ait à s’inquiéter pour lui. Juste souris à son réveil, ça lui fera plaisir."
Les clones se relevèrent pour ceux qui étaient au sol et portèrent Ikari, tel ces grands rois morts qu’on transportait jusqu’au bûcher funéraire, sauf que dans son cas c’est à son futon qu’ils le transportèrent afin qu’il prenne un repos amplement mérité. À son réveil Mai lui souriait, elle l’avait veillé, à moitié couchée sur la couverture. Il avait dormi longtemps et la fatigue l’avait gagnée elle aussi à son tour. Des souvenirs qui n’étaient pas vraiment les siens envahirent alors le genin, les clones avaient disparus pendant qu’il dormait.
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

Lorsque Ikari ouvrit les yeux, la première chose qu’il vit fut sa sœur qui lui souriait. "Ah, notre grand dormeur est enfin réveillé." Les cheveux en bataille, elle semblait elle aussi avoir dormi et à voir les marques sur ses bras c’était bien le cas, les draps avaient marqué sa peau délicate.
Sans prévenir, des visions assaillirent l’esprit du genin, le legs des clones. Ceux-ci avaient continué à travailler un peu à la maîtrise de la technique pendant que Ikari dormait, puis lorsque le tout leur avait semblé acquis, ils s’étaient "suicidés" pour que leurs esprits retournent à la source. On ne pouvait pas réellement parler de mort mais c’était assez perturbant tout de même, chaque fois que l’un d’eux se dissipait, c’était comme s’il se voyait lui-même mourir. *Détestable.*

"Combien de temps j’ai dormi ?"
"Heu…" Mai s’étira pour atteindre le réveil. "Pas moins de quatre heures. Je m’étais un peu endormie et sur le coup j’avais un peu perdu la notion du temps." Se justifia-t-elle, même si elle savait très bien que ça n’était pas nécessaire, Ikari étant plutôt du genre à n’attacher aucune importance à ce type de détails.
Ils restèrent ainsi quelques instants sans qu’aucun des deux ne prononce le moindre mot, Ikari se demandant même si l’un des clones avait fait une connerie pendant que lui avait perdu connaissance. *Non, sinon je l’aurais su…*

Mai finit par s’étirer et étouffa un bâillement avant de se lever. Déjà qu’elle n’avait aucune mission sur les bras aujourd’hui, il aurait été dommage de ne pas en profiter.
Tendant les mains à Ikari, elle lui fit signe de se relever, celui-ci ne se faisant pas prier. Il s’était assez reposé et n’allait quand même pas finir la journée au lit, à moins bien sûr que ça ne soit en agréable compagnie, ce dont il doutait un peu puisque Mai était debout. Attrapant sa casquette au passage, le jeune homme se releva, acceptant la main tendue de Mai qui voyant qu’il ne lui tendrait pas la seconde, joignit les deux afin de le tirer vers le haut.
"Oh Hisse ! Dis donc, t’aurais pas pris un peu de poids toi ?" Le taquina-t-elle.
"Pas à ma connaissance mais peut-être que les clones ont vidé le stock de bière pendant qu’on était dans la chambre."
"…Oh bah non alors, pas les bières !" Fit-elle faussement indignée.

La jeune fille se précipita dans la pièce qui leur servait de salon, cuisine, salle à manger et ouvrant le frigo elle se rassura, les clones ne s’étaient pas sifflé toutes les bouteilles du précieux breuvage. Sans doute n’aurait-elle pas fait que semblant d’être indignée s’il en avait été autrement. Mai avait beau être bien plus sage que son frère sur bien des points, elle ne fumait pas par exemple, elle aimait bien se siroter une bière de temps à autre mais de toute façon il y avait peu de risque que les clones d’Ikari tapent dans son stock, à moins d’être réellement désespérés… Ikari trouvait que les bières de sa sœur étaient dégueulasses. S’il avait été taquin il lui aurait d’ailleurs fait remarquer qu’il y avait peu de chance que ses clones fassent un raid sur sa réserve perso, mais il n’était pas taquin, pas du tout même.

La grande question maintenant était que faire ? S’entraîner, Ikari estimait avoir déjà donné pour aujourd’hui, se promener aussi et ils avaient dépensé bien assez d’argent pour… longtemps à son goût. Bouquiner ou écouter de la musique, c’était toujours agréable mais ça ne tentait pas vraiment Ikari sur le coup. *Tant pis, on a plus qu’à s’envoyer en l’air…* Bien entendu il n’y pensait pas réellement, non pas que sa sœur était particulièrement repoussante mais ça ne se fait pas à ce qu’il parait. C’était dommage d’ailleurs, c’est en tout cas ce qu’estimait Ikari. Après tout qui plus que lui la chérissait ? Peut-être son foutu junin, Kenjiro Watsuki. Il n’avait en tout cas pas intérêt à faire des avances à Mai, sinon Ikari lui montrerait que même un genin pouvait jouer avec des notes explosives.

Soudain il fut tiré de sa réflexion par Mai qui lui avait simplement pris la main. Elle avait envi d’aller patiner sur le lac. Pourquoi pas après tout, cela faisait longtemps et puis si jamais elle tombait il pourrait toujours la rattraper. Ils prirent donc leurs patins et se dirigèrent vers le lac qui servait habituellement à ça. Ils n’étaient pas les premiers à arriver et en un sens c’était plutôt une bonne chose car cela signifiait que la glace était assez épaisse pour supporter le passage des patineurs.
Tous deux s’installèrent sur un tronc d’arbre couché que la neige avait recouvert, Ikari déblayant galamment celui-ci afin que sa sœur n’ait pas le postérieur trempé. Ils lacèrent alors leurs patins et glissèrent simplement leurs chaussures dans le petit sac à dos qu’ils avaient emporté en prévision, préférant conserver leurs affaires avec eux, on ne savait jamais qui rodait. Ils s’élancèrent alors sur la glace, les premiers pas étaient un peu hésitants, chacun devant retrouver ses marques et habitudes.

[hrp] : on se fait un freerp patin à glace aux portes du village ?
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

[hrp] : j’ai calculé que même dans le pire des cas j’aurais assez de ryos pour mon jutsu lors de la mise à jour de nos fiches donc je me permets de lancer l’entraînement à cette technique.

Exhalant une bouffée de fumée, Ikari leva les yeux au ciel, le dos tourné à la bibliothèque. Son altercation avec l’invocation de Ryo ne le traumatisait pas outre mesure mais il sentait que leur prochaine mission serait bien chiante si ce sale petit rat continuait à croire qu’ils devaient tous lui lécher les bottes ou, à défaut, étant donné qu’il ne portait pas de bottes, autre chose... Secouant la tête, il chassa ces pensées de son esprit, il n’était pas encore en mission et Ryo ne serait peut-être même pas accompagné du desman pendant leur voyage.
Prenant le chemin de la maison, il se dit qu’il allait retrouver Mai et que seul cela comptait, aussi se hâta-t-il de rentrer chez lui. Les recherches qu’il avait effectuées à la bibliothèque étaient importantes bien sûr car il se devait d’être aussi prêt que possible pour sa mission mais il préférait de loin passer du temps avec sa sœur ou ses amis que de s’entraîner et de faire des recherches pour les dits entraînements.

Les rues n’étant pas surpeuplées il ne se donna pas la peine de passer par les toits et se contenta de marcher d’un bon pas jusqu’à la chambrette qu’il occupait avec Mai. Si l’un d’eux devenait un jour chunin, il faudrait qu’ils voient à emménager dans un appartement, un vrai avec de la place et une vraie chambre à coucher, non pas qu’il n’appréciait pas la promiscuité qu’il était obligé d’adopter avec sa sœur pour le moment, leur chambre faisant figure de placard à balais.
Finalement lorsqu’il arriva chez lui, au bout de quelques minutes, il vit qu’il n’y avait pas de lumière dans la pièce de vie mais Mai était peut-être sous la douche ou dans la chambre mais en entrant il n’entendit pas le moindre bruit. S’avançant dans le salon il finit par trouver un petit mot sur la table, reconnaissant l’écriture arrondie de sa sœur.
Je suis partie m’entraîner avec mon junin, ne m’attends pas pour dîner.

Bisous,
Mai
Fixant le mot un instant, il serra brusquement le poing, froissant le papier et le jeta à la corbeille. Entraînement avec son junin, ouais il voyait bien ce que ça voulait dire. Il n’avait pas vu souvent le junin de Mai mais le peu qu’il en avait vu lui avait donné la nausée. Les regards que cet homme portait à sa sœur le rendaient malade et pire encore elle se montrait si soumise avec lui, si polie et respectueuse qu’Ikari craignait que l’homme essaye un jour d’en profiter. Simple genin il ne pouvait pas faire grand chose contre un junin, l’examen chunin en avait été une preuve flagrante, mais si jamais il touchait à Mai ce ne serait pas l’envie qui lui manquerait. Quelque part il était temps qu’il parte en mission mais alors il ne serait plus là pour surveiller... Surveiller ? Il se laissa tomber sur le canapé, se prenant la tête entre les mains. Voilà qu’il se mettait à vouloir surveiller sa sœur. Elle n’approuverait pas et elle aurait bien raison, il le savait.

Il l’aimait, de tout son être et depuis toujours et la voir au bras d’un homme le rendrait fou de rage mais il savait très bien qu’il n’avait aucune chance avec elle, elle le verrait toujours comme son petit frère, ce qu’il était d’ailleurs. Cet amour qu’il ressentait, il paraît que c’est quelque chose de malsain, voilà pourquoi il n’en avait jamais parlé à personne, gardant ce secret pour lui. Il n’avait que peu d’amis à Yuki de toute façon, ne connaissant que peu de monde et rarement bien.
Le genin resta là quelques minutes à se morfondre sur ce qu’il ressentait, se sentant coupable pour ses dernières pensées. Mais si ce que lui ressentait pour Mai était mal vu, il savait également qu’une relation amoureuse entre un maître et son élève était certainement encore plus douteuse mais il ne pouvait rien, surtout là maintenant alors autant utiliser ce temps à bon escient.

Relevant la tête, il resta cependant sur le canapé. Ce qu’il allait tenter, le jutsu qu’il allait essayer d’apprendre, ne nécessitait pas de terrain spécial et de même que le henge par exemple pouvait être pratiqué n’importe où. Il souhaitait apprendre à réaliser les jutsu d’une seule main, conformément à ce qu’il avait prévu afin de ne pas être handicapé par son équipement lorsqu’il aurait à se battre pendant sa prochaine mission, il ne se faisait pas d’illusion il aurait à combattre lors de sa prochaine mission et si ça n’était pas durant celle-là ce serait lors de la suivante alors autant se préparer du mieux qu’il pouvait afin qu’il puisse effectuer les combats qui suivraient invariablement le suivant, juste pour pouvoir rester en vie quelques semaines de plus, la vie d’un ninja n’étant pas sans risque. Qui y croyait encore ? Même s’il n’y avait pas de guerre ouverte entre les pays, il y avait toujours ces organisations secrètes et autrement les mercenaires, brigands et milices faisaient de parfaits adversaires.

Formant des deux mains le signe de la chèvre, il les sépara ensuite et regarda à quoi ressemblait chaque moitié de sceau puis il déplia les doigts et réalisa l’opération inverse, cherchant à partir de deux moitiés de sceau pour les assembler et reformer le sceau initial. Une fois qu’il fut satisfait de ce premier sceau il passa au suivant, les essayant un à un, la tache étant plus simple qu’il n’y paraissait, ses doigts connaissant les positions à adopter et cela lui vint beaucoup plus facilement qu’il ne l’aurait tout d’abord cru.
Une fois les différents signes effectués, il essaya encore celui du kage bunshin, une vrai formalité en comparaison de certains autres tel que celui du cheval, puis il se décida enfin à faire un premier essai de jutsu à une main.

Pour ce premier essai il voulait commencer par quelque chose de simple et le henge lui vint immédiatement à l’esprit. Si pour réussir il suffisait d’effectuer un demi sceau, on enseignerait dès le départ aux étudiants des demi-sceaux, c’était donc qu’il y avait autre chose derrière ce mystérieux jutsu sur lequel il n’avait finalement pas trouvé tant d’informations que cela. Tendant le bras, il forma un demi sceau de la chèvre et concentra son chakra dans sa main sans vraiment savoir où il voulait en venir, il forma alors une boule grossière d’énergie eu creux de sa paume, sans que celle-ci ne se matérialise et s’imagina qu’il l’étirait en cinq minces filaments reliés à son poignet. Ces filaments prirent alors vie, du moins dans l’esprit du genin qui savait que le mental avait une grande importance en ninjutsu, et il leur fit adopter la même pose que celle qui serait normalement celle de son autre main s’il formait le sceau de manière conventionnelle, après quoi il malaxa son chakra, ce dont il était capable sans avoir recours au moindre sceau et utilisa ensuite la technique du henge, voulant prendre l’apparence de sa sœur.

Le sceau des signes ou comment transformer un jutsu basique en une montagne de problèmes... ou bien ?
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Avatar de l’utilisateur
Kôrikage
Kôrikage
Messages : 149
Inscription : jeu. 31 mars 2005, 15:22
Localisation : Village de Yuki

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Kôrikage »

Rien ne se passa... ou presque. Si Ikari se concentrait, il pouvait sentir une fluctuation de son chakra au niveau de sa main et visualiser la forme qu'il avait donné à son énergie... la vision était plutôt amusante, cela ressemblait grossièrement à une anémone avec cinq filaments. Ikari allait devoir modeler, fixer, ajuster, sculpter, articuler...

HRP : prochain post deux essais avec un léger mieux et un dont je donne le résultat. Enjoy. :)
Kôrikage-sama, Kôrikage de Yuki

Avatar de l’utilisateur
Ikari Yorukawa
Genin
Messages : 297
Inscription : ven. 15 juin 2007, 15:37

Re: Ju orosu toori ri [chez Mai et Ikari Yorukawa]

Message par Ikari Yorukawa »

Le bilan était simple, il n’avait pas changé d’apparence, donc la technique avait échoué. Pourtant en se concentrant il pouvait sentir son chakra au niveau de sa main mais ça c’était la partie facile de cette technique, à supposer qu’il était sur la bonne voie avec sa théorie. Envoyer son chakra en un point donné était la base du kinobori, alors il n’y avait pas de quoi être fier, mais en plus de ça il sentait qu’il avait réussi à modeler son chakra à peu prêt comme il le voulait, ce qui était déjà plus positif.
*Bien, c’est un bon début… juste le début. Pas de quoi s’enflammer.*
Il s’en rendait compte à présent, même en commençant par une technique vraiment basique, cette façon de former les sceaux était un véritable défi, mais il en avait vu d’autres avec le kage bunshin par exemple. Tout ça lui plaisait en vérité, cette technique n’était rien d’autre qu’un nouveau défi à relever, un moyen d’aller plus loin et conformément à son nindo il ne reculerait pas.

Reprenant l’exercice, il forma à nouveau le sceau de la chèvre mais en utilisant son autre main cette fois, puis il concentra son chakra au niveau de sa paume pour ensuite l’étendre en cinq filaments comme il l’avait fait la dernière fois et les tordit une nouvelle fois pour refaire un essai de henge avant d’immédiatement s’arrêter, se rendant compte que c’était inutile de fonctionner ainsi. Les techniques n’étaient pas uniquement réalisées parce que les doigts du ninja se tordaient d’une manière ou d’une autre, mais parce que dans ces sceaux étaient codés des ordres pour son chakra et c’était cela qu’il devait reproduire dans les demis sceaux. Il devait réussir à se persuader qu’il exécutait le sceau en entier pour que son chakra réagisse en conséquence et pour ça il devait davantage s’approcher de la structure d’une main car jusqu’à maintenant, soit quelques minutes, il avait formé avec son chakra des filaments bien souples mais sa main ne l’était pas autant. *Bien sûr ça ne sera pas que ça, mais ce sera déjà un début ou plutôt la suite du début.*

Reprenant l’exercice il se lança pour de bon dans sa seconde tentative. Son chakra était toujours concentré dans sa main et étirant les cinq filaments précédents, il les garda fixés à sa paume mais les rigidifia avant de les briser en différents endroits pour figurer les phalanges puis il se concentra sur l’idée qu’il formait vraiment le sceau de ses deux mains même si en réalité, elles étaient écartées de plusieurs dizaines de centimètres l’une par rapport à l’autre. Il usa à nouveau du henge, mais sans plus de succès que la dernière fois, pourtant il avait réellement eu la sensation de quelque chose contre ses doigts, ce qui devait signifier qu’il était parvenu à créer quelque chose avec son chakra, et donc par extension qu’il fallait persévérer dans cette voie mais en oubliant sa main. Il devait former le sceau mais ne pas s’attarder sur sa main afin d’oublier qu’il n’en utilisait qu’une pour former le sceau et ainsi réussir à se persuader qu’il utilisait bien deux mains pour réaliser son sceau, pendant que la troisième pouvait faire autre chose.

Il comprenait à présent qu’il n’ait pas trouvé tant de références à cette technique dans les livres mais il en avait déjà vu la démonstration et savait que c’était possible mais tous ne devaient pas en être capables, la manipulation demandée ainsi que le niveau de concentration requis n’étant probablement pas à la portée de tous. Il espérait simplement faire partie de ceux qui en étaient capables et si ça n’était pas le cas… hé bien il persévèrerait jusqu’à y arriver !
Ikari était à présent debout au milieu du salon, le visage impassible mais ses yeux ne mentaient pas, il ne reculerait pas. Cette technique lui était nécessaire et il la maîtriserait. Tendant alors la main, il replia lentement les doigts et tira vers lui d’un geste fluide, après avoir agrippé la poignée du frigo. Il prit une Bud et la décapsula avant de porter le goulot à ses lèvres, il maîtriserait cette technique mais il n’avait jamais dis qu’il n’aurait de repos avant d’y être arrivé et, non pas qu’il était particulièrement épuisé par ce qu’il venait de faire, il s’était dis qu’une petite bière ne pourrait pas lui faire de mal.

Après quelques gorgées, il posa sa bière encore bien pleine sur la table et se lança dans une nouvelle tentative. Fermant les yeux, afin de ne pas voir sa main, il concentra son chakra en le malaxant et en envoya une portion au niveau de sa paume, prenant une fois encore l’opposé de la dernière tentative. Sentant le chakra au creux de sa paume, il l’expulsa à travers celle-ci pour ensuite l’étirer et l’aplatir avant d’en faire émerger les filaments qu’il rigidifia à nouveau avant de les briser, ou plutôt il ne les brisait pas mais les articulait, leur offrant une certaine souplesse en plusieurs endroits.
Il créait une nouvelle main, une main de chair et de sang s’imaginait-il, capable de former des jutsu aussi sûrement que l’étaient les deux autres et c’était bien ce à quoi il s’apprêtait, former un jutsu ! Il en était capable, avec cette troisième main qu’il venait de créer.
Pliant les doigts de sa main droite et de sa nouvelle main gauche, il forma le signe de la chèvre, et déclencha le henge, toujours pour prendre l’apparence de sa sœur.

Du point de vu de l’illusion, le résultat était toujours aussi mauvais mais par contre il avait sentit une vraie amélioration du côté de sa main factice dont le contact avec sa main droite avait été presque crédible. Il avait vraiment senti quelque chose de semblable à des doigts et une paume contre sa main droite. Il comprit alors une nouvelle chose, qui à présent lui semblait évidente, pour que cette main soit réelle, ou plutôt pour que son chakra la considère comme étant réelle, il devait la relier à ses nerfs afin de transmettre les ordres à son cerveau, sinon peu importait le nombre d’essais et combien il réussirait à rendre réaliste cette nouvelle main, cela ne servirait absolument à rien. *Encore une chose à améliorer. J’aurais dû y penser tout de suite en fait mais on va dire que ça n’aurait pas été aussi amusant si j’avais immédiatement compris…* Il s’en voulait un peu d’être passé à côté d’un détail aussi capital et qui à présent lui semblait une belle évidence, mais cela l’amusait également, il trouvait au fur et à mesure sans jamais se retrouver vraiment coincé et il n’avait effectué que trois essais au total pour le moment. Cela semblait lui venir d’instinct en fait et c’était ça qui l’amusait.

La bouteille posée sur la table lui faisait de l’œil, son tour viendrait mais pas tout de suite. Il n’était pas encore prêt à mêler picole et ninjutsu de manière si intime, bien qu’être bourré aurait effectivement pu l’aider à voir sa troisième main… Ne perdant pas de temps, parce qu’une bière éventée ça ne vaut rien, il ouvrit la main gauche et y envoya une part de son chakra qu’il expulsa ensuite au cœur de sa paume et avec laquelle il forma à nouveau sa main virtuelle, se montrant plus attentif au réalisme de celle-ci qu’il ne l’avait été lors de son premier essai mais cela restait tout de même encore une création assez brut, puis il compléta son œuvre en en extrayant d’autres filaments qui allèrent se piquer dans sa main pour se connecter aux nerfs. Il n’avait aucune idée de l’emplacement exact de ceux-ci, c’est pourquoi il fit apparaître de nombreux filaments, se disant qu’ainsi il connecterait au moins un nerf. Puis il passa à la réalisation même du henge, du moins essaya, espérant que cette fois-ci il obtiendrait le résultat escompté et parviendrait à prendre l’apparence de sa sœur pour pouvoir ensuite passer à des manipulations du chakra plus complexes.
Ikari, Shimei Yorukawa genin à Yukigakure no sato

Cause I'm T.N.T., I'm dynamite
T.N.T. and I'll win the fight
T.N.T. I'm a power load
T.N.T. watch me explode

Répondre

Revenir à « Centre - Ville de Yukigakure no Sato »